"à brûle pour point"
06 novembre 2006

Discutons

1915 sur un trottoir de Brest, Les gens discutent des nouvelles De l’Est. Paumée dans le flot des jambes Serrées des gens du quartier, Une gamine de 5 ans respire Le café torréfié. Les odeurs, c’est souvent ce qui reste Même celles d’un trottoir de Brest. J’imagine le bruit de 4 sœurs, Dans un appartement, du temps ou Brest avait des couleurs. J’imagine le silence d’une mère Qui se demande quoi faire. J’apprends l’Histoire devant Des petits tas de... [Lire la suite]

09 octobre 2006

Sa vie

Elle travaillait pour un type Dont les sales mains se Baladaient bien trop souvent Sur ses petites seins et L’odeur de sa bouche Comme ses cravates en cuir La faisaient presque vomir… Elle ne faisait pas ça Parce qu’elle le valait bien Mais pour remplir sa bouche Et celle de ses bambins C’est la joie du crédit, Et celle de l’assurance Qu’elle avait sur sa vie… Elle n’avait pas le temps De voir venir. Elle n’avait pas l’argent Pour éviter le pire. Elle... [Lire la suite]
24 juillet 2006

Son œil gauche

Pour une fois que j’avais trouvé Une place devant la porte d’entrée Qui aurais pu m’avertir Que la journée allait mal finir. Je me suis pas tout de suite souvenu Ou je l’avais déjà rencontré Et j’ai oublié de lui demander Dès qu j’ai vu qu’elle s’approchait. Tellement ce qu’on allait faire ensemble Ma semblé plus important Que tout ce qu’elle avait bien pu faire Avant. Je venais de passer près de 2 ans A regarder passer les amants. J’avais pris... [Lire la suite]
16 juillet 2006

Aux Innocents

"La France cachent bien des choses au fond de son sac à secrets, De sombres histoires étatiques comme son service d’action civique. Comme un honnête prisonnier qui échangerais sa liberté contre de petite compromission Services rendu à la Nation. Je trafic, tu trafic, nous trafiquons, Mais eux en ont le droit, parce que il le fond pour l’Etat. Politique et voyoucratie se mêlent se fondent et puis se lient. Comme le fait l’orgeat dans l'anis. Un vielle élu de la République, caché dans les fins fond... [Lire la suite]
10 juillet 2006

Sous son lit

De derrière ses lunettes usées Il pense, Que la vie n’est pas si facile, Qu’il voudrait retomber en enfance. Du temps ou la seule de ses peurs Etait de ne pas savoir qui Se cachait sous son lit. Mais nos peurs se précisent avec l’âge Comme le suspens au fil des pages D’un livre ou le poids de l’argent A écrasé celui de la vie D’un livre ou tous les honnêtes gens S’en vont cacher sous leur lit Leurs économies Ils disent, Méfiez vous surtout des petite bandes Et faites... [Lire la suite]
27 juin 2006

L’autoroute

Sa vie est comme Un embouteillage En plein mois d’août A la saison des grands voyages Et les vacances Sont les aires d’autoroute Il faut toujours Reprendre la route. Un instant il est, un routier sympa Et l’instant d’après, un excité Au volant sous le bras On change tous Avec les kilomètres Suivant qu’on ouvre Ou qu’on ferme sa fenêtre. Beaucoup d’entre nous ont chaud, Avec sur le front, De grosses gouttes d’eau. Pendant que l’autres, juste à côté, Profitent de... [Lire la suite]

15 juin 2006

Cocubinage

Saoul comme un Tchécoslo-roumain Je l’ai vu tomber sur moi Comme les gamins Tombent sur leurs mains J’attendais qu’il se décide A me faire regretter Son désespoir, Et je savais qu’il viendrait Dés qu’il aurait fini de boire. Tout le monde nous regardait Parce que Tout le monde nous jugeait. Tout le monde nous jugeait, Parce que Tout le monde savait… Que depuis un mois Le plus heureux des couples C’était celui qu’on formait Sa femme et moi. ... [Lire la suite]
09 juin 2006

Ses dépendances

Il ne lèvera Sûrement pas ses yeux Vers ses yeux à elle, Quand elle découvrira Qu’encore une fois Des choses Manquent à l’appel. Et elle se souviendra De chaque objet, Et de tout L’argent disparu Pendant qu’il Essayera de lui dire Qu’il ne recommencera Plus… …La jolie bille Tourne autour Et plus le joueur Compte les tours Des trotteurs qui  Courent dans les trèfles Et du brelan Qu’il a en main, Demain Tout sera sûrement ... [Lire la suite]
23 mai 2006

Les blousons blancs

Vivre avec la peur au ventre, Se retourner chaque fois Qu’on rentre Chez soi. Surveiller ses arrières, Toujours laisser passer Le type qui marche derrière. Trouver une place pour mieux voir, Qui entre et qui sort du bar. Toujours demander discrètement, Est-ce que tu connais le type Au blouson blanc. Le romantisme de l’homme traqué N’existe pas dans la réalité, Quand on sait quelqu’un Nous attend au prochain tournant Tout le monde se met à porter ... [Lire la suite]
13 mai 2006

L'abandon

Il est tardNon en faitPas très tardMais en tout casTrop tardPour que toi et moiOn se voitEt surtout pour que moiJe vienneJusqu’à chez toi.Ne me demande pas de me souvenirDu tempsOu je venais mêmePar mauvais temps,Quand je venaisÀ n’importe quelle heureAvec le sourireEt des fleursParce que ce temps-làMoi quand j’y repenseJe me dis que c’étaitUn autre garsMais sûrement plus moi.Je ne me souviens plusDe la première foisOu je me suis ditJe ne t’aime plusJe ne sais pas pourquoiD’un jour à l’autreTout ce qui me plaisaitM’ a d’un coup énervé... [Lire la suite]