Encore quelques années
et toute l'âme du quartier aura disparu
emportée par des gens
un peu plus riches un peu plus blancs
lavés de tout soupçon et convaincus
qu'un quartier sympathique
est un quartier où les flics
rodent dans les rues
en recherchant les ombres
des habitants d'avant
qu'ils pensaient avoir tous exclus


Déplacés regroupés chassés ou isolés
en fonction du loyer
de la couleur de peau
nuisibler
de là où y a du boulot
chaque portefeuille correspond à son quartier

une franche division de la population
permettra à ceux dont c'est le rôle
de garder l'opinion sous contrôle

La frontière est visible séparation tangible
qui sert à inventer
des mythes et des fables sur le voisin d'à côté
en en faisant un nuisible retranché
petit à petit l'idée grandit dans la tête des gens

que ce ne sont pas les habitants
qui font leur quartier
mais le quartier qui fabrique
ses habitants

Ils veulent nettoyer toute l'adresse
à grands coups de charters
et de cars de c.r.s
et si y en a qui restent ils n'auront qu'à brûler
place à la spéculation et l'immobilier
et quand tout ça sera terminé
leurs jolies petites têtes blondes
pourront gambader
dans la promenade plantée
où rien n'arrive jamais



Batlik : Guitare / Chant
Jean Marc Pelatan : Basse
Bertrand Perrin : Batterie
Nicolas Brûche : Trompette

"L'art des choix" - 2010
A brûle pourpoint"

édité pour la première fois le 15 Janvier 2011