Merde le périphérique

est bouché comme un vieux

il pleut / les cons sont de sortie

on en fait partie

un 1er juillet à 8h30

 

657 kilomètres

avant de se mettre à travailler

sandwich ranci

café tout pourri

et une vague odeur de pieds


L’ambiance est au plus bas

chacun a emporté ses emmerdes

sous le bras

ses problèmes de cœur

ses problèmes de fric
ses problèmes de cul

et d’assedic


444 km
avant de se mettre à travailler
je regarde dehors
mais la route et le décorFrance2

ne m’empêchent pas de penser

 

Mesdames et messieurs

veuillez nous excuser

mais les artistes sont indisposés

ils disent que

c’est un jour à rien foutre

un jour à glander

mais pas un jour pour jouer


A quelle essence marchons-nous

quelle est notre énergie

qu’est-ce qui nous donne le goût


Qu’est-ce qui procure l’envie

qui est celle ou celui

qui donne et reprend tout


Quel est donc l’empaffé

qui s’est permis d’attacher

à mes poignets

657 kilogrammes de chaînes et de boulets


Plus que quelques secondes

avant d’aller mélanger les ondes

le temps se dilate doucement 
on entend les gens derrière le rideau

et maintenant


444 centimètres

avant que le micro

ne touche mon nez

je regarde un instant

le type au premier rang

et commence à chanter


Mesdames et messieurs

veuillez nous excuser

mais les artistes sont indisposés

ils disent que c’est un jour à rien foutre

un jour à glander

mais pas un jour pour jouer


Paroles et musique : Batlik - La place de l'autre - Mars 2011

édité pour la 1ere fois en avril 2011