A force du choc de ta tête
contre le coin de cette fenêtre
a fait bouillir et jaillir
ton impuissance

tout transi tout figé
tu t'apprêtes à mettre
le crochet du droit
et de la vengeance

mais ton reflet t'arrête
et te saisit par les yeux
comme le font entre eux
les amoureux

et cette image te laisse une suggestion
peut-être bien

qu'il serait bon
de ne jamais devenir ce que tu es

et puis tu fixes une mouchet-rideaux
sur le carreau de cette fenêtre
ses tentatives ratées
pour le traverser

et tu te dis que ta vie
se résume peut-être
à une incontournable
impossibilité

les cadavres de
es congénères à tes pieds
t'incitent silencieusement
à te dépêcher

cette image te laisse
une suggestion peut-être bien

qu'il serait bon
de ne jamais devenir ce que tu es

dehors le vent souffle
un peu plus fort
il ouvre la fenêtre
un peu plus encore

le rideau se soulève
et pose sur ton front
une caresse douce et brève
comme le font
les enfants aux parents
en geste rassurant
qu'en est-il du choc
de ta tête maintenant

maintenant que la mouche a trouvé
par où s'échapper
grâce au vent grâce au rideau
et peut-être grâce à l'idée


de ne jamais devenir ce que tu es

Auteur – Compositeur : Batlik   - La place de l’autre 2011 :  Batlik / Thomas Pitiot // Le poids du superflu  2012 : Batlik 

édité pour la 1ere fois le 26 mars 2012