Dès les premiers instants de ce que sera sa vie
dès les premières minutes tout juste sorti
lorsque les jambes en l'air et la tête à l'envers
on essuyait son corps en rassurant sa mère

Dès le tout premier cri rien voulu rien choisi
on le lui a fourré dans le fond du gosier
le bon lait qui endort et apprend à se taire
fait oublier la mort et dormir les yeux ouverts

Pour faire se coucher une jolie môme
berce-la de jolis mots
pour faire se coucher un homme
berce-le de belles sommes
pour faire se coucher un pays
berce-le démocratie
et attends qu'ils en redemandent encore

Des berceuses et du miel
pourvu qu'il ait sommeil
un bon grand méchant loup
pour le mettre à genoux
d'abord gentil enfant
puis fidèle ou partisan
de toutes les églises
et de tous les courants

Machine à vouloir
à ramper et à croire
aux mots caméléons
au joli dérisoire
c'est qu'il est déjà prêt
et capable de tout
pour se gorger de lait
et vivre à demi fou

Pour faire se coucher une jolie môme
berce-la de jolis motsEncore
pour faire se coucher un homme
berce-le de belles sommes
pour faire se coucher un pays
berce-le démocratie
et attends qu'ils en redemandent encore

Regarde-le maintenant
chercher le sens du vent
entre les courants d'air
où quelques adultes errent

Au milieu du rayon
des produits alimentaires
entourés de gens bons gerbant
discours et prières

Une petite démangeaison
sur le bout du menton
lui fait se poser la question
a-t-il choisi ou non

Le bon sens du mauvais
et son goût pour le laid
sa vilaine peur du vide
et surtout ce qu'il est

N'avoir qu'une seule vie pas voulue pas choisie
devoir se la payer parce que c'est pas gratuit
la petite musique de fond qui respire la défaite
te parle de révolution entre 2 tranches de steak

Auteur – Compositeur : Batlik   -  Le poids du superflu  2012 - A Brûle Pourpoint

Image - Toine

 

édité pour la 1ere fois le 30 mars 2012