Vivre avec la peur au ventre,

Se retourner chaque fois

Qu’on rentre

Chez soi.

Surveiller ses arrières,

Toujours laisser passer

Le type qui marche derrière.

Trouver une place pour mieux voir,

Qui entre et qui sort du bar.

Toujours demander discrètement,

Est-ce que tu connais le type

Au blouson blanc.

Le romantisme de l’homme traqué

N’existe pas dans la réalité,

Quand on sait quelqu’un

Nous attend au prochain tournant

Tout le monde se met à porter

Un blouson blanc.

Que ce soit un clandestin

Une prostituée ou bien

Un poète cubain.

Que ce soit un journaliste

Ou le fils du voisin

Qui s’est mis dans un sal pétrin.

Mais Chacun d’entre eux se retrouvera

Dans tous les autres

Au moment ou il sursauteront

Tout en même temps

En s’apercevant que juste devant

S’est assis un type

Au blouson blanc.

Le romantisme de l’homme traqué

N’existe pas dans la réalité

Quand on sait quelqu’un

Nous attend au prochain tournant

Tout le monde se met à porter

Un blouson blanc.

Spéciale dédicace à tous ceux qui

Par manque de cran

Choisissent de régler leurs petits

Différents

En allant chercher de plus forts

Que soit

Dans le quartier des négociants

En gros bras.

S’il arrive qu’un beau jour

Qu’entre toi et moi

Un désaccord voit le jour

Ça arrive parfois

Prends s’il te plait la peine

De discuter

Mais n’envois pas quelqu’un d’autre

Me chercher

Parce que je sais que….

Le romantisme de l’homme traqué

N’existe pas dans la réalité

Quand on sait quelqu’un

Nous attend au prochain tournant

Tout le monde se met à porter

Un blouson blanc.

Batlik (Assis là 2005 « à brûle pour point »)

Batlik: Guitare, voix, choeur

JM Pelatan: Basse

Post sur le forum de Batlik, à lire !!