Si seulement tu savais
à quel point j’attendais,
de te voir me demander
un petit service
de quoi te dépanner.
C’est aujourd’hui
que tout s’inverse
et que tu deviens celui qui a besoin
que je lui file
un petit coup de main.
Mais…


La rancune a poussée dans mes veines

comme une petite gangrène

et maintenant je ne suis plus sûr de rien.

Est-ce que je dois me souvenir du temps

ou l’on galérait autant

ou bien l’époque ou tu te retournais

en me croisant.


Redis moi ce que ça fait

de se sentir dépendant

du bon vouloir des gens.

De devoir demander

tout le temps bien poliment.

Quelle position

j’ai sur ta liste de sollicitations.

J’espère pour toi

qu’il y a encore quelqu’un derrière moi

Parce que…


La rancune a poussée dans mes veines

comme une petite gangrène

et maintenant je ne suis plus sûr de rien.

Est-ce que je dois me souvenir du temps

ou l’on galérait autant

ou bien l’époque ou tu te retournais

en me croisant.


Assis dans l’escalier,

je t’écoute me rappeler

Combien il était beau

le temps ou on se tapais dans le dos.

On se regardais et de suite

on ce comprenais,

deux bons amis,

deux acolytes qui s’aidaient.


Assis dans l’escalier,

je n’arrive pas à oublier,

combien il était beau,

l’enfant que tu m’as fait dans le dos,

l’enfant de salaud,

qui m’a laissé la tête sous l’eau,

l’enfant de putain

qui fait celui qui me veut du bien

Mais…


La rancune a poussée dans mes veines,

comme une petite gangrène

et maintenant je ne suis plus sûr de rien.

Est-ce que je dois me souvenir du temps

ou l’on galérait autant

ou bien l’époque ou tu te retournais

en me croisant.


Batlik (Juste à côté  2006 «à brûle pour point»)

Batlik: guitare/ chant/ clavier

J.M Pelatan: basse

 

 

batliknb02